Jacques Borie, Porte parole de Europe - Liberté et candidat à l'élection présidentielle de 2012
  Essonne Info du 07 avril 2011
 

Candidat à la présidentielle et habitant Évry ? Manuel Valls ? Non, Jacques Borie !


Soutenu par le mouvement Europe Liberté, Jacques Borie tentera d’arracher les 500 parrainages de Maires, pour se présenter à l’éléction présidentielle de l’année prochaine.

L’Essonne compte, à n’en pas douter, le plus grand nombre de prétendants à la présidence de la République. Après Nicolas Dupont-Aignant qui souhaite rallier derrière lui l’ensemble des gaullistes, après Manuel Valls qui tentera de faire entendre sa voix dans la primaire socialiste et Jean-Luc Mélenchon qui négocie l’investiture du Front de Gauche, Jacques Borie vient de déclarer sa candidature.

Cet Évryen de 42 ans avait déjà essayé de se lancer en 2007. Il n’avait pas réussi à récolter les 500 parrainages de maire, nécessaire pour déposer sa candidature. En 2012, l’ancien militant du Parti radical de Gauche et tête de liste Europe Démocratie Esperanto dans le nord-ouest lors des dernières élections européennes fera tout pour passer le barrage des parrainages. « Même si c’est une mission difficile », confit-il.

« Je sais ce que c’est que de connaître la peur de l’huissier »

Pourtant, de tout ceux qui ont pour le moment déclaré leur candidature pour 2012, « je suis le seul à connaître le quotidien de ceux qui sont dans la difficulté, étant moi-même dans une situation identique » précise Jacques Borie. Mais sa candidature ne s’arrête pas à un témoignage de classe. Jacques Borie entend proposer aux Français un projet « vraiment à gauche ». « Bien plus à gauche que Manuel Valls » lance t-il à propos du député-maire (PS) d’Évry, également candidat à l’élection présidentielle.

Le candidat présentera son programme en septembre, mais plusieurs propositions sont déjà avancées. Il propose notamment un SMIC relevé et équitable, donnant un coup de pouce à ceux qui sont dans des emplois précaires (Un SMIC de 20 % supérieur pour les temps partiels). « Il y a quand même six millions de Français qui vivent avec le salaire minimum. Il est important de relever le pouvoir d’achat ». Cependant, Jacques Borie estime que le partage des richesses ne peut s’accompagner d’une augmentation des charges pour les entreprises, « il faut au contraire les baisser ».

Profondément européen, il se dit convaincu par le fédéralisme. L’Europe, sans doute le sujet qui le sépare des deux autres candidats essonniens à la présidentielle. Contrairement à Nicolas Dupont-Aignant, le député-maire (DLR) de Yerres, « qui est opposé à l’idée européenne », il estime nécessaire « que l’Europe parle d’une seule voix ». Et pour Jean-Luc Mélenchon ? « Il a de bonnes idées, mais ce qui me gêne chez lui, c’est sa vision de l’Europe, son soutien à Cuba et sa position pro-chinoise concernant le Tibet », répond-il sans hésiter. 

Essonne Info, le 7 avril 2011

Source : http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/8551/candidat-a-la-presidentielle-et-habitant-evry-manuel-valls-non-jacques-borie/

 
  Aujourd'hui sont déjà 22112 visiteurs (51139 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=